Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Suivez-moi !

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Liens Europe Ecologie

Derniers articles

Aide de l’UE suite aux séismes en Croatie : le Parlement européen adopte une résolution d’urgence

Le 21 janvier 2021, le Parlement européen a adopté une résolution d’urgence sur l’atténuation des conséquences des tremblements de terre en Croatie. J’étais cheffe de file pour le groupe Verts/ALE pour ce rapport.

 

Le contexte : deux tremblements de terre en Croatie

En 10 mois, la Croatie a été touchée par deux séismes. Le plus récent, en date du 30 décembre 2020, a eu lieu dans la région de la Banoniva et a notamment frappé les villes de Petrinja, Glina et Sisak faisant 7 morts et de nombreux blessés. Ces castrophes naturelles et humaines sont venues s’ajouter à la problématique du covid-19 et de la crise sanitaire que traverse le pays.

La région et les villes ont souffert d’énormes dommages matériels et socio-économiques et ont besoin d’une reconstruction urgente et rapide.
Les séismes ont amené un grand nombre d’habitants des zones touchées au bord du désespoir. La région était déjà extrêmement défavorisée tant sur le plan social qu’économique. Les bâtiments, les écoles, les centres de santé de Glina et Petrinja, y compris les pharmacies, ont subi des dommages importants, et les tremblements de terre ont alourdi le système de santé et de soins croate et ont potentiellement accéléré la propagation du COVID-19, en particulier dans les zones touchées.

 

Le contenu de la résolution

Nous avons ajouté plusieurs points importants à la résolution:

La nécessité d’une reconstruction durable, résiliente et antisismique. Les efforts de reconstruction durable et les bâtiments antisismiques et résilients doivent être correctement coordonnés et surveillés afin de remédier aux pertes économiques et sociales, tout en respectant la transparence. Il faut aussi que les autorités croates entreprennent les enquêtes nécessaires concernant le processus de reconstruction d’après-guerre des zones touchées à la recherche d’éventuelles pratiques illégales qui ont conduit aux conséquences encore plus dévastatrices des derniers tremblements de terre pour certains bâtiments et maisons.

Les défis du nouveau semestre scolaire dans les zones touchées. Un nombre important d’écoles doivent être complètement démolies et certains bâtiments universitaires ne peuvent plus être utilisés pour effectuer leurs activités de base alors que le nouveau semestre scolaire vient de commencer. En plus, avec la pandémie de COVID-19 plusieurs enfants ne peuvent ni assister physiquement aux cours ni utiliser les établissements d’enseignement en ligne depuis leur domicile.

Une attention particulière aux personnes handicapées, aux personnes âgées et aux enfants parce que ils sont les plus vulnérables dans la société.

Le manque de conteneurs. Il faut fournir un soutien immédiat au moins sous forme de conteneurs qui pourrait fournir un abri minimum pendant les rudes conditions hivernales des mois à venir, car de nombreuses personnes ne sont toujours pas hébergées.

La nécessité de porter une attention particulière à un grand nombre de bétail et d’animaux de compagnie blessés ou dispersés après le tremblement de terre.

Les dépenses résilientes du FSUE (Le Fonds européen de solidarité). Il est important de renforcer les dépenses de ce fonds, non seulement pour la réparation des dommages, mais aussi pour renforcer la résilience en vu de prévenir les catastrophes à venir, notamment par le financement des constructions antisismiques.

Enfin le texte prévoit que l’aide financière puisse être rapidement distribuée pour assurer un redressement rapide des zones touchées afin d’aider la Croatie à un rétablissement le plus rapide possible.

 

 

 

Photo : Slavica Gostić, commons.wikimedia.org

Mot de passe oublié