Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Suivez-moi !

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Liens Europe Ecologie

Derniers articles

Brexit : la pêche au cœur des négociations

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier dernier n’a pas changé grand chose. Le Royaume est entré dans une phase de transition qui va du 1er février au 31 décembre. Pendant cette phase, l’UE et le Royaume-Uni négocient les termes de leur relation future. Le secteur de la pêche est un des secteurs qui est au cœur des négociations, car très sensible.

 

La pêche, une monnaie d’échange ?

Dans beaucoup de domaines, le Royaume-Uni a beaucoup plus à perdre, mais ce n’est pas le cas de la pêche. Historiquement, les bateaux européens vont beaucoup plus pêcher dans les eaux britanniques. Par exemple du côté de la Manche, certains petits pêcheurs ou certains pêcheurs vont pêcher deux tiers de leur pêche dans les eaux britanniques.

Le premier ministre Boris Johnson veut faire de la pêche une monnaie d’échange. C’est pourquoi l’Union européenne veut un seul accord global, qui inclurait le commerce, la pêche, la libre circulation…

 

Plus de 100 stocks en commun

Les poissons n’ont pas de frontières. L’Union européenne et le Royaume-Uni ont en commun une centaine de populations de poisson et c’est beaucoup. Si on veut éviter encore de la surpêche, il faut gérer cette ressource en commun, avec des données scientifiques claires et des règles communes pour les bateaux britanniques et européens.

 

Pêche locale et durable

L’absence d’accord serait catastrophique. Les plus impactés par cette crise seront encore et encore les petits pêcheurs. Certains mettront la clé sous la porte.

C’est pour cela que nous nous battons pour un accord complet, pour préserver la pêche artisanale, la biodiversité et les poissons.

 

Mot de passe oublié