Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Suivez-moi !

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Liens Europe Ecologie

Derniers articles

Ligne Nice-Coni : sauvons le train des merveilles !

Ligne Nice-Coni : au nom de la transition écologique et de la cohésion territoriale, sauvons le train des merveilles !

 

Vendredi 6 novembre, j’échangeais en visioconférence avec le Collectif sauvegarder et promouvoir la ligne Nice Breil Tende Cuneo Vintimille, aux côtés de ma collègue eurodéputée Karima Delli et de plusieurs élus et acteurs locaux.

 

Au cœur de la discussion, un sujet central : celui de la potentielle disparition de la ligne Nice-Coni[1]. La ligne est en effet menacée, du fait de la dégradation des installations et faute de financements. Une aberration dans le contexte du Pacte Vert lancé par la Commission européenne. Nous allons nous battre pour débloquer des financements européens et nationaux.

 

 

Une ligne primordiale pour les habitants de la région  

 

Les axes ferroviaires ont une importance vitale, tant sur le plan socio-économique (cohésion territoriale, lien social, migrations pendulaires et déplacements des élèves…) qu’environnemental. Dans le cadre du Pacte Vert lancé par la Commission européenne, le train fait figure de priorité, du fait de son faible impact climatique.

Mais au-delà des discours d’intention, cette préoccupation doit se retrouver sur le terrain, dans l’aménagement quotidien de nos territoires. Nos échanges avec les acteurs locaux ont confirmé l’importance de la ligne tant pour le développement régional que les échanges transfrontaliers et le tourisme durable. Côté italien comme côté français, la ligne est en effet empruntée par des milliers de voyageurs. Un constat qui a été renforcé par la tempête Alex qui a frappé la région début octobre, puisque seule la ligne ferroviaire était en mesure de fonctionner pour les secours.

 

Alors que faire ? Agir à l’échelle nationale comme européenne.

 

Les besoins de financement sont estimés entre 150-200 millions d’euros dont 100 millions de financements européens et 50 millions de financements nationaux (co-financement) pour la remise en état de la ligne, avec certains travaux qui deviennent urgents. Dans le cadre du plan de relance, il faut s’assurer qu’un tel projet fasse figure de priorité nationale et européenne, comme l’a rappelé ma collègue Karima Delli, présidente de la commission transport au Parlement européen.

Nous nous rendrons bientôt en visite sur le site, dès que la situation sanitaire le permettra. Nous allons toutes les deux prendre ce dossier en charge, notamment en contactant le gouvernement et les territoires[2], et nous battre pour sauver le train des merveilles.

 

Caroline Roose, membre de la commission du développement régional au Parlement européen.

Nous avons écrit aux ministres Barba Pompili et Jean-Baptiste Djebarri ainsi qu’au Président de la région PACA, Renaud Muselier:

Courrier à Madame Barbara Pompili. pdf

Courrier à Monsieur Jean-Baptiste Djebbari.pdf

Courrier à Monsieur Renaud Muselier.pdf

 

Plus d’informations :

http://collectif-ligne-nice-breil-tende-cuneo.ouvaton.org/

– Nice Matin, “Ils veulent sauver le train des merveilles”, édition du 16/11/2020

 

[1] La ligne ferroviaire relie Nice à la ville italienne de Cuneo (Coni en français) avec deux tronçons rejoignant d’une part Cuneo par Breil et Tende et d’autre part, Vintimille.

https://www.facebook.com/Collectif.ligne.NBVTC/photos/a.111699263545556/114587733256709/?type=3&theater

[2] Des courriers vont être envoyés à Renaud Muselier, président de la région PACA, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et à Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports.

Mot de passe oublié